SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Archive for the ‘mediaeval’ Category

Karl Jónsson : Saga de Sverrir

leave a comment »

Saga de Sverrir
Karl Jónsson
Belles Lettres, « Classiques du Nord »
ISBN 978-2-251-07114-5
11 janvier 2010
49,95 $ au Canada

La Saga de Sverrir appartient au genre de la saga royale, c’est-à-dire au grand groupe de biographies de souverains norvégiens ou danois dont les Islandais se firent une spécialité au Moyen Âge. La Saga de Sverrir est à bien des égards une des plus remarquables. Elle est longue et riche, et l’auteur est très proche des événements décrits, ce qui lui permet d’en faire un récit exceptionnellement détaillé. Il a eu accès à de nombreux témoins directs des faits, le plus important étant le protagoniste principal de la saga, le roi Sverrir luimême, mort en 1202, qui semble en avoir dicté au moins la première partie.

Ce personnage est des plus intéressants. Originaire des îles Féroés, il est le fils d’un artisan et devient prêtre. Cependant, sa mère lui aurait avoué, alors qu’il était déjà adulte, qu’il était en réalité le fils naturel d’un défunt roi de Norvège. À la faveur d’une crise dynastique dans le pays, Sverrir trouve des soutiens pour le réclamer sur le trône, mais il doit combattre l’armée du roi Magnús, qui lui-même n’est que petit-fils de roi par sa mère, mais qui jouit de la bénédiction de l’Église. Le récit, dont l’auteur supposé, Karl Jónsson, était abbé d’un monastère dans le nord de l’Islande, est vif et enlevé. Le portrait du roi Sverrir est saisissant et les discours de celui-ci, dont de très nombreux sont rapportés en détail dans le texte, sont une mine de renseignements sur les attitudes, les valeurs et la vision du monde de l’aristocratie nordique dans la seconde moitié du XIIe siècle. Bien que le roi ait la sympathie de l’auteur, celui-ci n’en demeure pas moins conscient de l’ambiguïté de la position de celui-ci, ce qui rend l’histoire de ce roi qui fut peut-être un imposteur d’autant plus passionnante.

Written by Thomas

2009-12-13 at 23:44

La Russie des Vikings : Saga d’Yngvarr le grand voyageur, suivie du Dit d’Eymundr Hringsson

leave a comment »

La Russie des Vikings
Saga d’Yngvarr le grand voyageur, suivie du Dit d’Eymundr Hringsson

Anacharsis
ISBN 978-2-914777-57-5
23 octobre 2009*

* Prix de vente canadien à déterminer

9782914777575

Si l’on connaît généralement les voies occidentales traditionnelles de l’expansion viking, de l’Angleterre aux côtes de Normandie et à la Méditerranée et de l’Atlantique nord aux rivages du Groenland, on ignore le plus souvent ce qu’il en fut de la Route de l’Est, ce prolongement de la route de la Soie en direction des mers froides. C’est pourtant le long des immenses fleuves entre la Baltique, la mer Noire et la Caspienne, que s’établirent ceux que l’on nomme les Varègues, ces Vikings de l’est partis en quête des honneurs et des richesses que promettait la terre d’Orient. Et c’est de leurs pérégrinations et de leur installation à demeure dans ce “Gardariki”, la “Pays des Enclos”, et de leur mélange avec les tribus slaves que naquit la Russie primitive. Les deux sagas présentées dans cet ouvrage, fondées sur un phénomène historique bien attesté, sont l’évocation littéraire, fantasmée, de ce monde des confins.

La Saga d’Yngvarr le grand voyageur, du XIIIe siècle, donne ainsi à découvrir les contrés étranges où s’enfonce Yngvarr, à la recherche d’un royaume à bâtir pour son propre usage. Yngvarr y laissera la vie, et c’est à son fils que reviendra d’entreprendre à nouveau le voyage afin d’assouvir l’inaltérable soif d’or des Hommes du Nord.

Le Dit d’Eymundr Hringsson, plus bref et plus tardif (XIVe siècle), relate les expéditions mercenaires de Varègues en Gardariki intervenant dans les affrontements entre princes russes, à l’exemple de ces “Varangues” qui composaient la garde rapprochée de l’empereur de Byzance. Le récit des exploits d’Eymundr, chassé de Norvège, exemplifie les entreprises et intrigues bien réelles de compagnies de fraternités guerrières pour se tailler la part du lion sur les marches orientales des mondes scandinaves.

Voir aussi : bibliographie des sagas islandaises

Written by Thomas

2009-09-14 at 18:18

Grettir’s Saga

leave a comment »

New translation:

Grettir’s Saga
Translated by Jesse Byock
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-280152-4
July 2009
$19.95 in Canada

9780192801524

‘You will be made an outlaw, forced always to live in the wilds and to live alone.’

A sweeping epic of the Viking Age, Grettir’s Saga follows the life of the outlaw Grettir the Strong as he battles against sorcery, bad luck, and the vengefulness of his enemies. Feared by many, Grettir is a warrior and also a poet and a lover, who is afraid of the dark. Unable to resolve the dispute that has outlawed him, he lives outside the bounds of family life and he roams the countryside, ridding Iceland and Norway of berserker warriors, trolls, and the walking dead.

The saga presents a poignant story of medieval Icelandic society, combining details of everyday legal disputes with folklore and legend. Written in the fourteenth century, but based on earlier oral and written sources, Grettir’s Saga, with its scathing humour, explicit verses, and fantastic monsters, is among the most famous and widely read of Iceland’s sagas.

This new translation features extensive illustrative material to elucidate the story.

See also: Icelandic Sagas Bibliography Project

Written by Thomas

2009-05-02 at 17:08

Trois grands poèmes religieux

leave a comment »

Trois grands poèmes religieux
Belles Lettres, « Classiques du Nord »
ISBN 978-2-251-07112-1
3 juin 2008
53,95 $ au Canada

9782251071121

Inédits en français, ces Trois grands poèmes religieux pleins de bruits et de fureur, sont encore très célèbres en Islande. Bien que d’époques et de facture différentes, ils exaltent tous la Croix du Christ.

Geisli («Un rayon») de Einar Skúlason, sans doute le scalde, c’est-à-dire le poète de cour, le plus productif du XIIe siècle, constitue un vibrant hommage au roi Óláfr Haraldsson de Norvège (1015-1030) dit «saint Olaf» qui acheva de christianiser le pays.

Líknarbraut («Voie de la Grâce») dont l’auteur est demeuré anonyme, s’apparente par son contenu au lyrisme sentimental de la poésie religieuse de veine franciscaine.

Les Passíusálmar («Cantiques de la Passion») du grand pasteur luthérien Hallgrímur Pétursson (1614-1674) exaltent la Passion et la mort sur la Croix de Jésus.

Avec ces trois grands et prestigieux textes religieux, le génie chrétien du Nord marque de sa dimension spécifique toute une tradition poétique européenne.

Written by Thomas

2008-12-29 at 17:29

Eirik the Red

leave a comment »

New Edition:

Eirik the Red and Other Icelandic Sagas
Translated by Gwyn Jones
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-953915-4
9 November 2008
$10.95 in Canada

9780199539154

The remote and inhospitable landscape of Iceland made it a perfect breeding-ground for heroes. The first Norsemen to colonize it in 860 found that the fight for survival demanded high courage and tough self reliance; it also nurtured a stern sense of duty and an uncompromising view of destiny. The Icelandic sagas relate the adventurous lives of individuals and families between 930 and 1030, which began as oral tales but were skilfully documented in the thirteenth and fourteenth centuries, and are now regarded as written literature.

See also: Icelandic Sagas Bibliography Project

Written by Thomas

2008-12-27 at 23:23

The Poetic Edda

leave a comment »

New Edition:

The Poetic Edda
Translated by Carolyne Larrington
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-953838-6
11 January 2009
$19.95 in Canada

9780199538386

The collection of Norse-Icelandic mythological and heroic poetry known as the Poetic Edda contains the great narratives of the creation of the world and the coming of Ragnarok, the Doom of the Gods. The mythological poems explore the wisdom of the gods and giants, narrating the adventures of the god Thor against the hostile giants and the gods’ rivalries amongst themselves. The heroic poems trace the exploits of the hero Helgi and his valkyrie bride, the tragic tale of Sigurd and Brynhild’s doomed love, and the terrible drama of Sigurd’s widow Gudrun and her children.

Many of the poems predate the conversion of Scandinavia to Christianity, allowing us to glimpse the pagan beliefs of the North. Since the rediscovery of the Poetic Edda in the seventeenth century, its poetry has fascinated artists as diverse as Thomas Gray, Richard Wagner, and Jorge Luis Borges.

This is the first complete translation to be published in Britain for fifty years, and it includes a scholarly introduction, notes, a genealogy of the gods and giants, and an index of names.

Written by Thomas

2008-12-27 at 23:15

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.