SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Archive for the ‘2008’ Category

Bragi Ólafsson: The Pets

leave a comment »

The Pets
Bragi Ólafsson
Open Letter Books
ISBN 978-1-934824-01-6
October 2008 (USA)*

*According to the people who are responsible for marketing titles published and distributed by the University of Nebraska Press in Canada, Open Letter have opted out of Nebraska’s Canadian distribution agreement. I am in the process of confirming this with the publisher.

9781934824016

Back in Reykjavik after a vacation in London, Emil Halldorsson is waiting for a call from a beautiful girl, Greta, that he met on the plane ride home, and he’s just put on a pot of coffee when an unexpected visitor knocks on the door. Peeking through a window, Emil spies an erstwhile friend—Havard Knutsson, his one-time roommate and current resident of a Swedish mental institution—on his doorstep, and he panics, taking refuge under his bed and hoping the frightful nuisance will simply go away.

Havard won’t be so easily put off, however, and he breaks into Emil’s apartment and decides to wait for his return—Emil couldn’t have gone far; the pot of coffee is still warming on the stove. While Emil hides under his bed, increasingly unable to show himself with each passing moment, Havard discovers the booze, and he ends up hosting a bizarre party for Emil’s friends, and Greta.

An alternately dark and hilarious story of cowardice, comeuppance, and assumed identity, the breezy and straightforward style of The Pets belies its narrative depth, and disguises a complexity that grows with every page.

Written by Thomas

2009-03-06 at 23:50

Henrik Ibsen: Four Major Plays

leave a comment »

New edition:

Four Major Plays
Henrik Ibsen
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-953619-1
8 June 2008
$9.95 in Canada

9780199536191

A Doll’s House provoked uproar when it made its Scandinavian debut in 1879. In it, and its immediate successor, Ghosts, Ibsen brought to light attitudes that a self-righteous, hypocritical society would have preferred to leave unexamined; his heroines’ perceptions about society and their position in it are conveyed with a clarity that is still shockingly dramatic.

In Hedda Gabler and The Master Builder Ibsen shifted his focus from the pressures exerted on women by society to the pressures individuals exert on other individuals in their urge to dominate and control one another. Hedda Gabler, ‘a-crawl with the foulest passions of humanity’, as one contemporary reviewer claimed, is also a flawed idealist in an anguished private dilemma; in creating her Ibsen brought dramatic prose towards the expression of a reality beneath the surface of words.

This collection of plays is taken from the Oxford Ibsen, James McFarlane’s acclaimed scholarly edition.

Written by Thomas

2009-02-15 at 15:19

Karen Fastrup: Beloved of My Twenty-seven Senses

leave a comment »

Beloved of My Twenty-seven Senses
Karen Fastrup
BookThug
ISBN 978-1-897388-20-4
1 April 2008
$25.00 in Canada

9781897388204

Taking its title from Kurt Schwitter’s fanatical love poem ‘To Anna Blume,’ Beloved of My Twenty-seven Senses depicts a sensory realm so advanced that our six senses simply aren’t enough to truly perceive the world. At the age of 71, geologist Clemens Carlsen has set out into the Libyan Desert. His wife Anna has gone after him. No one knows where they are or why they’re there. A search party has been sent to look for them. In a hotel in a desert town in Egypt, their son Tore is waiting. As he sifts through his parents’ old journals, photographs, and scientific notes, their lives unfold before him; he discovers where they are and why.

Written by Thomas

2009-01-10 at 00:00

Posted in 2008, dansk, english translation

Tagged with

Torgny Lindgren : La Bible de Gustave Doré

leave a comment »

La Bible de Gustave Doré
Torgny Lindgren
Actes Sud, « Textes scandinaves »
ISBN 978-2-7427-7721-1
9 décembre 2008
34,95 $ au Canada

9782742777211

Parlant devant un micro car il ne sait ni lire ni écrire, le narrateur de ce récit nous dit que, enfant, il était fasciné par les histoires développées par Doré sous forme de gravures dans sa Bible illustrée.

Plus tard, placé dans une institution pour déficients mentaux, le jeune homme a de très fortes capacités à comprendre les situations et à poser des questions, mais reste un être à part, un garçon qui, dès la puberté, se laisse pousser une barbe de prophète.

La région du lointain Nord de la Suède qui sert de cadre au récit est celle où sévit un journaliste – rencontré dans Fausses nouvelles – capable d’inventer personnages et situations pour remplir les colonnes de faits divers. On y croise aussi cette femme qui, venue faire des conférences sur les saints, fut témoin de la haine entre deux hommes, les protagonistes de Miel de bourdon.

Considéré comme analphabète, le narrateur passe sa vie entière à interpréter le monde et les êtres à partir des gravures célèbres. Ces images étant les seuls éléments qui vaillent d’être dits ou vus de la vie : la Genèse, l’Expulsion du paradis, la Destruction, la Grâce, le Mensonge… Et, peut-être : le Père.

Pour Torgny Lindgren, mettre l’écrit de côté est une manière d’aborder les limites de l’écriture, celles de l’écrivain, coincé par les lettres, les mots, la « vérité » du texte.

La Bible de Gustave Doré est ainsi une réflexion pleine d’esprit et d’humour sur le mensonge qui étoffe continuellement nos vies.

Written by Thomas

2009-01-02 at 14:33

Arnaldur Indriðason : La femme en vert

leave a comment »

Nouvelle édition (édition spéciale) :

La femme en vert
Arnaldur Indriðason
Seuil, « Points. Collectors »
ISBN 978-2-7578-1041-5
9 décembre 2008
26,95 $ au Canada

9782757810415

Dans un jardin sur les hauteurs de Reykjavik, un bébé mâchouille un objet étrange… Un os humain ! Enterré sur cette colline depuis un demi-siècle, le squelette mystérieux livre peu d’indices au commissaire Erlendur. L’enquête remonte jusqu’à la famille qui vivait là pendant la Seconde Guerre mondiale, mettant au jour les traces effacées par la neige, les cris étouffés sous la glace d’une Islande sombre et fantomatique…

Dans ce coffret, un best-seller de la collection Points et un carnet assortis.

Written by Thomas

2009-01-02 at 14:27

Jón úr Vör : Le village

leave a comment »

Le village
Jón úr Vör
L’Harmattan
ISBN 978-2-296-06782-0
27 novembre 2008
18,95 $ au Canada

9782296067820

Des poèmes qui célèbrent l’île aux volcans et la musicalité de la langue islandaise, héritière de la tradition nordique des sagas.

Ce serait du populisme dans la meilleure acception du terme : Le Village chante inlassablement le petit peuple d’Islande d’autrefois avec ses joies, ses peines et son intime familiarité de tout ce qui est vivant – sans emphase ni déploration ni arrière-pensées politiques ou idéologiques. L’auteur (1917-2000), qui n’a presque écrit que des poèmes, force l’admiration par sa simplicité, le vouloir-vivre qui aura animé toute son existence et cette communion tant avec les grandes forces naturelles qu’avec le prestigieux passé médiéval qui restent la marque de tous les grands écrivains de l’île aux volcans. Jón est un homme libre : s’il s’inscrit dans le grand mouvement de libération poétique qui s’appelle, là-bas, “poètes atomiques”, s’il récuse tout embrigadement communiste après avoir été séduit, un temps, par le marxisme, s’il est possible que le doute ou, à l’inverse, une aveugle confiance en un destin qui demeure la principale divinité de ce petit peuple depuis que nous le connaissons, soient bien sa marque, il reste que ce poète attaché à ces forces occultes qui sondent, à notre insu, nos reins et nos coeurs, nous interpelle de sa voix fraternelle, il est celui qui ne veut pas s’aveugler sur les blandices de la modernité, la rude expérience qu’il garde de la vie lui dicte une oeuvre émouvante et vraie. Il est celui qui sait que “ton village chemine partout avec toi”.

Written by Thomas

2009-01-02 at 14:20

Oscar Levertin : D’or, d’ombre et de pourpre

leave a comment »

D’or, d’ombre et de pourpre
Oscar Levertin
L’Harmattan, « Lettres nordiques »
ISBN 978-2-296-07266-4
8 décembre 2008
18,95 $ au Canada

97822960726641

Oscar Levertin (1862-1906) est certainement le critique littéraire suédois le plus connu de la fin du XIXe siècle. S’il contesta ouvertement, en 1901, l’attribution du premier prix Nobel de Littérature à Sully Prud’homme, il n’en a pas moins été, au cours de sa brève carrière universitaire, le connaisseur le plus avisé de la Littérature française, qu’il se plut souvent à analyser et à commenter. Il fut aussi un excellent chroniqueur, entre autre, des civilisations et des cultures francophones.

Comme poète, son nom reste avant tout attaché à des textes d’inspiration religieuse ou moyenâgeuse, mais aussi à des poèmes beaucoup plus personnels d’inspiration et de facture néoromantiques, tels ceux qui se trouvent dans ce recueil et qui sont, pour la première fois, présentés en traduction française.

Quand il meurt brutalement en 1906, il n’a sans doute exploité qu’une partie de son talent, mais entre d’un coup dans l’univers des écrivains suédois les plus importants.

Written by Thomas

2009-01-02 at 14:10