SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Archive for the ‘2009/06’ Category

Wanda Heger : Tous les vendredis devant le portail

leave a comment »

Tous les vendredis devant le portail
Wanda Heger
Gaïa Éditions
ISBN 978-2-84720-135-2
8 juin 2009
38,50 $ au Canada

9782847201352

Dans les années cinquante, à Paris, un ancien déporté français est attablé à la terrasse d’un café et discute avec un camarade norvégien rencontré au camp de Sachsenhausen. Parmi les souvenirs chargés d’émotion qu’ils évoquent, celui de la grande jeune fille blonde qui venait tous les vendredis devant l’entrée du camp. Ils trouvent alors son adresse et lui envoient une carte sur laquelle est écrit en allemand : « Jeden Freitag vor dem Tor » (Tous les vendredis devant le portail).

Cette jeune femme s’appelle Wanda Heger et la carte qu’elle reçoit va lui offrir, sans qu’elle le sache encore, le titre de son livre.

Wanda, jeune femme de 19 ans, est révoltée par la guerre qui sévit autour d’elle. Contrainte avec sa famille de quitter la Norvège pour rejoindre son père en résidence surveillée en Allemagne, elle multiplie sans trève les actes de résistance dans ce pays étranger.

Avec son jeune frère, elle se présente au poste de garde du camp de Sachsenhausen, avec un bocal de pommes de terre en salade destiné à un détenu dont elle connaît tout juste le nom et le matricule. Par mégarde – et par bonheur ! – on la prend pour une représentante de la Croix-Rouge. Encouragée par cette réussite, elle réitère et bientôt c’est une véritable entreprise familiale qui ravitaille les prisonniers en provisions et médicaments. Faisant preuve d’un toupet qui frise l’inconscience, elle sillonne illégalement le pays jusqu’en Alsace pour entrer en contact avec de nombreux déportés norvégiens. En pleine débâcle nazie, elle rencontre aussi celui qui deviendra plus tard son mari.

Durant ces années tourmentées, la famille de Wanda transcrit et archive toutes les informations qu’elle recueille. Le fichier ainsi constitué aura une importance capitale pour les prisonniers norvégiens en Allemagne à la fin de la guerre. C’est alors le plus grand chaos dans les camps. L’ensemble des prisonniers risque l’extermination, car selon l’ordre nazi, tous doivent être liquidés en cas de capitulation. Famine, épidémies et froid menacent les hommes. Selon les fichiers nazis, 2000 prisonniers norvégiens se trouvent en Allemagne au printemps 1945. Le réseau de la famille de Wanda Heger en avait recensé 8000. Au risque de leur vie, ils arrivent à organiser le sauvetage in extremis de la plupart des survivants. Dans toutes sortes de véhicules, ils sillonnent une Allemagne ravagée par les bombardements, repérant et récupérant les prisonniers pour les acheminer vers les ports du nord de l’Allemagne.

Wanda Heger raconte avec une simplicité troublante et une grande honnêteté son combat. Son refus de l’injustice et sa volonté inébranlable lui permettent de soutenir sans ciller le regard d’un colosse qui se voulait infaillible et tout puissant. Un témoignage essentiel.

Advertisements

Written by Thomas

2009-06-13 at 18:45

Karen Blixen : Saison à Copenhague

leave a comment »

Saison à Copenhague
Karen Blixen
Gallimard, « Folio 2 euros »
ISBN 978-2-07-038464-8
8 juin 2009
3,95 $ au Canada

9782070384648

Une magnifique et bouleversante histoire d’amour

À Copenhague, la saison mondaine commence au Nouvel An pour s’achever en avril. Pendant ces quelques mois, ce ne sont que réceptions et bals où les jeunes gens dansent et rient. Mais pour Ib Angel, éperdument amoureux de sa cousine, la ravissante Adélaïde, ce n’est que souffrance et désespoir…

Written by Thomas

2009-06-11 at 18:30

Arnaldur Indriðason : L’homme du lac (poche)

leave a comment »

Prochainement en format poche :

L’homme du lac
Arnaldur Indriðason
Seuil, « Points. Policiers »
ISBN 978-2-7578-1287-7
22 juin 2009
16,95 $ au Canada

Voir aussi : édition grand format
In English: The Draining Lake

9782757812877

À la suite des tremblements de terre d’Islande en juin 2000, le lac de Kleifarvatn se vide peu à peu. Une géologue chargée de mesurer le niveau de l’eau découvre sur le fond asséché un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés. Erlendur et son équipe sont chargés de l’enquête.

Written by Thomas

2009-05-02 at 16:33

August Strindberg : Le bouc émissaire

leave a comment »

Le bouc émissaire
August Strindberg
Viviane Hamy, « Bis »
ISBN 978-2-87858-293-2
2 juin 2009
18,95 $ au Canada

9782878582932

Libotz, le bouc émissaire, ne parvient pas à sauver son ami Askanius du désastre déclenché par le procureur Tjärne, pas plus qu’il ne parvient à se faire accepter dans la petite ville de province. Il part, il « supporte les coups du destin, l’un après l’autre, sans laisser s’éteindre son espoir tout ensanglanté ».

Sven Stolpe, le biographe de Strindberg, a écrit que Le Bouc émissaire était « l’un des plus grands récits jamais écrits en langue suédoise, qu’il n’avait pas été surpassé par la suite, ni même égalé».

Written by Thomas

2009-05-02 at 16:20

August Strindberg : Le sacristain romantique de Rånö

leave a comment »

Le sacristain romantique de Rånö
August Strindberg
Viviane Hamy, « Bis »
ISBN 978-2-87858-296-3
2 juin 2009
14,95 $ au Canada

9782878582963

« Après la mort de la mère – elle aurait été assassinée –, personne ne fit plus la cuisine ; les frères partirent, et Alrik resta seul avec son père qui n’ouvrait plus la bouche. C’est à cette époque qu’il avait appris à jouer sans jouets, sans camarades, et sans connaître les jeux. La mer, l’air gris et l’eau grise, l’air bleu et l’eau bleue, les harles et les macreuses durent satisfaire son besoin de découvrir et de combiner ; quand cela devint insuffisant, son œil puisa dans ses propres ressources pour combler ce manque ; son oreille avide, qui ne connaissait que le rugissement ou le murmure du vent, le clapotis ou le grondement des vagues, se nourrit de sa propre substance, et, exacerbée par cette autarcie, finit par distinguer des sons là où il n’y en avait pas, entendre la circulation du sang, la tension des nerfs, le déchirement des tissus, puis les sons enfin, qui, au fil des mois, se rassemblaient, s’ordonnaient, s’unissaient pour en engendrer d’autres. »

Alrik Lundstedt est ce jeune homme pauvre monté à Stockholm pour apprendre la musique. Prodigieusement doué, il passe les épreuves, tout augure d’un bel avenir… Mais la « folle du logis» l’entraîne sans cesse hors du chemin… Rêve et réalité se mêlent inextricablement…

Written by Thomas

2009-05-02 at 16:08

Jørgen-Frantz Jacobsen : Barbara

leave a comment »

Réédition en format poche d’un roman danois dont la traduction française est parue initialement en 1991 :

Barbara
Jørgen-Frantz Jacobsen
Actes Sud/Leméac, « Babel »
ISBN 978-2-7427-8230-7 (France)
ISBN 978-2-7609-2904-3 (Canada)
15 juin 2009 (France)
14,95 $ au Canada

9782742782307

Du jour où Monsieur Paul, le nouveau pasteur, débarque dans le petit port de Thornshaw, au coeur des Féroé, toute la ville retient son souffle. Parce qu’à celui-là aussi – on l’imagine, on le pressent – la belle Barbara va tourner la tête. Or elle ne sait aimer longtemps sans trahir…

Barbara est un livre envoûtant, audacieux, magnifiquement provocant. Son héroïne – une Carmen nordique – offense par sa beauté même, mais, dans l’impudeur de ses passions, elle garde une ingénuité d’enfant espiègle amoureuse de la vie et de l’amour.

Inoubliable portrait de femme, Barbara est à redécouvrir d’urgence comme un chef-d’oeuvre mélancolique et flamboyant.

Written by Thomas

2009-05-02 at 14:49

Ninni Holmqvist: The Unit

leave a comment »

The Unit
Ninni Holmqvist
Other Press
ISBN 978-1-59051-313-2
9 June 2009
$17.50 in Canada

9781590513132

One day in early spring, Dorrit Weger is checked into the Second Reserve Bank Unit for biological material. She is promised a nicely furnished apartment inside the Unit, where she will make new friends, enjoy the state of the art recreation facilities, and live the few remaining days of her life in comfort with people who are just like her. Here, women over the age of fifty and men over sixty–single, childless, and without jobs in progressive industries–are sequestered for their final few years; they are considered outsiders. In the Unit they are expected to contribute themselves for drug and psychological testing, and ultimately donate their organs, little by little, until the final donation. Despite the ruthless nature of this practice, the ethos of this near-future society and the Unit is to take care of others, and Dorrit finds herself living under very pleasant conditions: well-housed, well-fed, and well-attended. She is resigned to her fate and discovers her days there to be rather consoling and peaceful. But when she meets a man inside the Unit and falls in love, the extraordinary becomes a reality and life suddenly turns unbearable. Dorrit is faced with compliance or escape, and…well, then what?

The Unit is a gripping exploration of a society in the throes of an experiment, in which the “dispensable” ones are convinced under gentle coercion of the importance of sacrificing for the “necessary” ones. Ninni Holmqvist has created a debut novel of humor, sorrow, and rage about love, the close bonds of friendship, and about a cynical, utilitarian way of thinking disguised as care.

Written by Thomas

2009-02-15 at 16:43