SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Archive for the ‘2010’ Category

Frans Gunnar Bengtsson: The Long Ships

leave a comment »

The Long Ships
Frans Gunnar Bengtsson
New York Review of Books
ISBN 978-1-59017-346-6
Canadian publication May 2010

Translated from the Swedish by Michael Meyer

En français : Orm le rouge
volume 1 : Sur les mers de la route de l’Ouest
volume 2 : Au pays et sur la route de l’Est

Frans Gunnar Bengtsson’s The Long Ships resurrects the fantastic world of the tenth century ad when the Vikings roamed and rampaged from the northern fastnesses of Scandinavia through the Straits of Gibraltar to Byzantium in all its fabled splendor. Bengtsson’s hero, Red Orm, is a boy when he is abducted from his Swedish home by the Vikings and made to take his place at the oars of the dragon-prowed ships. He then has the misfortune to be captured by the Moors in Spain, where he is initiated into the pleasures of the senses. Escaping from captivity, Orm goes to Ireland, plays an ever more important part in the intrigues of the various Scandinavian kings and clans and dependencies, helps defeat the army of the king of England, and returns home an off-the-cuff Christian convert and a very rich man. Packed with pitched battles and blood feuds, founded in history and told with high good humor, Bengtsson’s book is a fantastic adventure that features one of the most unexpectedly winning heroes in modern fiction.

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:44

Maj Sjöwall & Per Wahlöö : Les terroristes

leave a comment »

Nouvelle édition :

Les terroristes
Maj Sjöwall & Per Wahlöö
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2057-8
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Philippe Bouquet et Joëlle Sanchez

In English: The Terrorists

Martin Beck est appelé à témoigner au procès d’une jeune femme soupçonnée de braquage, puis doit s’occuper du meurtre d’un magnat du porno. La justice suédoise, prétendument exemplaire, se révèle partiale et d’une effrayante médiocrité. Parallèlement, Beck est chargé de la protection d’un impopulaire sénateur américain en visite à Stockholm ; mais Gunvald Larsson, de retour d’un traumatisant voyage en Amérique latine, est convaincu qu’un groupe de terroristes est décidé à saisir cette occasion pour commettre un attentat spectaculaire…

Ce dernier volume du Roman d’un crime, à certains égards tragiquement visionnaire, est aussi le livre le plus politique de Sjöwall et Wahlöö. Outre la dénonciation “citoyenne” des institutions, les auteurs s’attaquent à la social-démocratie suédoise, hypocrite, manipulatrice et profiteuse.

À lire également : Entretien avec Benjamin Guérif, qui a supervisé cette nouvelle édition.

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:31

Maj Sjöwall & Per Wahlöö : L’assassin de l’agent de police

leave a comment »

Nouvelle édition :

L’assassin de l’agent de police
Maj Sjöwall & Per Wahlöö
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2056-1
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Philippe Bouquet

In English: The Cop Killer

Au fin fond de la campagne suédoise, un cadavre de femme est retrouvé dans un marécage. C’est la personnalité de son voisin qui intéresse particulièrement la police. Mais comme souvent, les apparences sont trompeuses et les préjugés, tenaces. C’est alors qu’une fusillade opose des flics à des adolescents. L’un des policiers décède et Malm organise la chasse à l’ado survivant. Les méthodes employées montrent que la militarisation des forces de police a bel et bien commencé.

Martin Beck et Lennart Kollberg sont sur les deux affaires. Plongés dans une ambiance provinciale peu familière, ils vont croiser une vieille connaissance que tout désigne comme un coupable idéal. Les appels au lynchage, la médiocrité de la presse, la crétinerie des flics de base menacent de faire dégénérer la situation. Ecoeuré, Lennart Kollberg décide de quitter la police.

À lire également : Entretien avec Benjamin Guérif, qui a supervisé cette nouvelle édition.

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:23

Eva-Marie Liffner : Imago

leave a comment »

Imago
Eva-Marie Liffner
Rivages, « Thriller »
ISBN 978-2-7436-2047-9
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Catherine Renaud

In English: Imago

A l’été de 1938, un corps est découvert dans une tourbière du Schleswig, à la frontière germano-danoise. Il s’agit du cadavre d’un soldat du dix-neuvième siècle, témoin des féroces combats qui ensanglantèrent à l’époque ces landes très convoitées. Alors qu’une nouvelle invasion allemande menace le paisible royaume scandinave, trois hommes, un policier danois, un réfugié juif et un professeur allemand, s’aventurent dans ce bourbier afin d’essayer de comprendre qui est ce soldat momifié. Peu après, le professeur disparaît et le cadavre dans sa tourbière commence à susciter de plus en plus de questions…

En l’an 2000, Esmé Olsen, femme de ménage à l’Institut des études historiques de Copenhague et historienne amateur à ses heures perdues, tombe par hasard sur des documents d’archives relatifs à la découverte de ce corps, et ne peut s’empêcher de les dérober. Ces documents vont plonger Esmé, insatisfaite de son existence creuse et inachevée, dans un complexe voyage à travers le passé ; le sien, celui du jeune soldat, celui du professeur allemand, et finalement celui du Danemark.

Au fur et à mesure de sa progression, Esmé se métamorphose en “imago”, c’est-à-dire en papillon ayant atteint sa forme défiinitive. A l’image du terme même d’imago, qui désigne aussi une “survivance imaginaire”, cette métamorphose d’Esmé se double d’un voyage trouble dans les mystères de la mémoire, où plusieurs époques se reflètent en miroir.

Puzzle patiemment construit, fresque historique, drame aux accents romantiques, Imago est le deuxième roman, particulièrement riche et envoûtant de l’auteur de Chambre noire.

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:12

Eva-Marie Liffner : Chambre noire

leave a comment »

Prochainement en format poche :

Chambre noire
Eva-Marie Liffner
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2052-3
Parution candienne mars 2010

Traduit du suédois par Marie Ollivier-Caudray et Esther Sermage

In English: Camera

La photographe Johanna Hall découvre, dans l’appartement de son oncle Jacob dont elle vient d’hériter, une série de photographies et un journal codé qu’elle finit par déchiffrer. Le journal la ramène à Londres en 1905, époque à laquelle Jacob était l’apprenti du photographe Herbert Burrows. Annie Besant et Helena Blavatsky régnaient alors sur la société théosophique de Londres, où se pressaient des célébrités telles que Yeats ou Shaw. Mais aussi l’étrange révérend Leadbeater. Ce dernier, voyant en la photographe “un moyen de réunir le coprs et l’âme”, entraîne Burrows dans d’inquiétantes “expériences” qui déboucheront sur un scandale. Sur les traces de son oncle, Johanna revisite des lieux marqués par le drame et voit, au fil de son enquête, se dessiner une terrible vérité.

Eva-Marie Liffner recrée le Londres d’Edouard VII, une ville dont les bas-fonds n’ont rien à envier à ceux de Dickens. Erudit, énigmatique, envoûtant par son atmosphère imprégnée d’ésotérisme, réflexion émouvante sur les lieux et les supports de la mémoire, ce premier roman est d’une exceptionnelle richesse.

Chambre noire a remporté à le trophée du meilleur premier roman policier suédois (2001).

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:01

Stefán Máni : Noir océan

with one comment

Noir océan
Stefán Máni
Gallimard, « Série noire »
ISBN 978-2-07-012833-4
Parution canadienne mars 2010

Traduit de l’islandais par Eric Boury (la note du traducteur)

De lourds nuages noirs s’amoncellent dans le ciel zébré d’éclairs au moment où le Per se quitte le port de Grundartangi en Islande en direction du Surinam.

À son bord, neuf membres d’équipage qui, tous, semblent avoir emporté dans leurs bagages des secrets peu reluisants. Ceux qui ont entendu dire que la compagnie de fret allait les licencier et qu’il s’agit là de leur dernier voyage sont bien décidés à prendre les choses en main, une fois que la météo sera plus favorable. La mutinerie n’est pas loin et, très vite, l’atmosphère se charge de suspicion, de menaces et d’hostilité.

Quand les communications sont coupées par l’un des membres de l’équipage – mais lequel ? -, la folie prend peu à peu le contrôle du bateau qui n’en finit pas de dériver vers des mers toujours plus froides et inhospitalières…

Written by Thomas

2010-02-07 at 15:46

Lars Gustafsson : Le doyen

leave a comment »

Le doyen
Lars Gustafsson
Joëlle Losfeld, « Littérature étrangère »
ISBN 978-2-07-078995-5
Parution candienne mars 2010

Traduit du suédois par Georges Ueberschlag

Troisième volet de la « Trilogie texane » après Une histoire de chien et La coiffeuse.

Un manuscrit rédigé par un philosophe du nom de Spencer C. Spencer est retrouvé après sa mort. Il y est question du rapport ambigu qu’il a entretenu avec le doyen de l’Université d’Austin au Texas, où il est assesseur, le professeur Paul Chapman, cloué dans une chaise roulante depuis la guerre du Vietnam. Malgré le dialogue qui s’est établi entre les deux hommes, le doyen reste une figure énigmatique pour le narrateur. Une certaine violence pénètre peu à peu dans le récit, au travers de personnages qui resurgissent du passé : Mary Elizabeth, l’amante de Spencer, que lui a ravie son cousin Derek, et l’agaçant Douglas Melvin Smith, qui s’est battu aux côtés du doyen et qui veut à tout prix discuter avec lui. Le doyen et son assesseur se mettent d’accord pour se rendre service mutuellement afin de se débarrasser de celui qui a séduit la fiancée, et de celui qui pose trop de questions. Mais le rapport de forces entre les deux hommes pousse Spencer à un meurtre imprévu…

Written by Thomas

2010-02-07 at 15:18