SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Archive for the ‘íslenska’ Category

Stefán Máni : Noir océan

with one comment

Noir océan
Stefán Máni
Gallimard, « Série noire »
ISBN 978-2-07-012833-4
Parution canadienne mars 2010

Traduit de l’islandais par Eric Boury (la note du traducteur)

De lourds nuages noirs s’amoncellent dans le ciel zébré d’éclairs au moment où le Per se quitte le port de Grundartangi en Islande en direction du Surinam.

À son bord, neuf membres d’équipage qui, tous, semblent avoir emporté dans leurs bagages des secrets peu reluisants. Ceux qui ont entendu dire que la compagnie de fret allait les licencier et qu’il s’agit là de leur dernier voyage sont bien décidés à prendre les choses en main, une fois que la météo sera plus favorable. La mutinerie n’est pas loin et, très vite, l’atmosphère se charge de suspicion, de menaces et d’hostilité.

Quand les communications sont coupées par l’un des membres de l’équipage – mais lequel ? -, la folie prend peu à peu le contrôle du bateau qui n’en finit pas de dériver vers des mers toujours plus froides et inhospitalières…

Written by Thomas

2010-02-07 at 15:46

Gyðir Elíasson: Stone Tree

leave a comment »

Stone Tree
Gyðir Elíasson
Comma Press
ISBN 978-1-905583-08-9
September 2009
$17.95 in Canada

Along the lonely western shores of Iceland, among its vast mountain ranges and its barren lava fields, this sublime collection of short stories blends the desires and efforts of its numerous protagonists, nearly all intent on taking leave of their normal lives in order to pursue their dreams more seriously. A Boston ornithologist speeds through the landscape in a four-by-four chasing Arctic Terns; a schoolboy is relocated to the northernmost town of Siglufjördur to compete in a chess tournament; and a husband packs his wife off to visit her aunt in Sweden. Despite the desolation of their surroundings, the characters encounter strange company: ghostly presences in the early hours, enviable neighbors, and fellow writers with remarkably similar ambitions. Plotting a constellation of singular, glittering images that are rendered nonetheless complete, this magnificent compilation intersects the paths of its characters, who are at once isolated in their individual pursuits and yet connected in the vast realm of dreams.

Gyrðir Elíasson is a writer and a translator. His collection, The Yellow House, was awarded the Icelandic Literature Prize and the Halldor Laxnes Prize for Literature in 2000.

Written by Thomas

2009-12-18 at 00:41

Arnaldur Indriðason: Jar City

leave a comment »

New Edition:

Jar City*
Arnaldur Indriðason
Vintage
ISBN 978-0-09-954183-7
31 August 2009
$21.95 in Canada

* Previously published in English as Tainted Blood.

En français : La cité des Jarres

A man is found murdered in his Reykjavík flat, and the police have no obvious leads. The man lived alone and had no family, and of his only two friends, one is serving time for an array of petty crimes and psychotic violence, and the other hasn’t been heard of for twenty-five years.

Erlendur and his colleague Sigurdur Óli head the investigation team. They find a computer filled with downloaded pornography, and in a desk, the photograph of a young girl’s grave and the cryptic note left behind by the killer. Delving into the dead man’s past, they discover that forty years ago he was accused, though not convicted, of rape. Now Erlendur has to follow his instincts when his colleagues are losing faith in the investigation. Foraging into the past, Erlendur discovers that the city of Reykjavík has one or two secrets of its own, secrets it would rather keep.

Jar City is the first in a new and exciting series of crime novels from the land of the saga, and was a runaway success in Iceland.

Written by Thomas

2009-12-18 at 00:35

Arnaldur Indriðason: Voices

leave a comment »

New Edition:

Voices
Arnaldur Indriðason
Vintage
ISBN 978-0-09-954662-7
26 January 2010
$19.95 in Canada

En français: La voix

The third novel in the award-winning Reykjavik Murder Mysteries.

The Christmas rush is under way in a big Reykjavik hotel when the police are called to the scene of a murder. The hotel doorman (and long-time resident of its basement) has been stabbed to death. With the hotel fully booked, the manager is desperate to keep the murder under wraps and his reputation intact.

Detectives Erlendur and Sigurdur Oli discover that the dead man had had a childhood brush with fame and that two old 45s on which he had sung have become prized collectors’ items. Estranged from his family for decades, why had the man continued to pay secret visits to his boyhood home?

As Detective Elinborg investigates a separate case of child abuse, and Erlendur continues to struggle both with his troubled family relationships and the ghosts of his own youth, their parallel stories probe deeper into the riddle of this latest Reykjavik Murder Mystery.

Written by Thomas

2009-12-18 at 00:26

Arnaldur Indriðason : Hypothermie

leave a comment »

Hypothermie
Arnaldur Indriðason
Métailié, « Noir »
ISBN 978-2-86424-723-4
8 mars 2010
37,95 $ au Canada

In English: Hypothermia

C’est l’automne. Maria, une femme d’une cinquantaine d’années, est retrouvée pendue dans son chalet d’été sur les bords du lac du Thingvellir par Karen, sa meilleure amie. Après autopsie, la police conclut à un suicide. Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite de Karen qui lui affirme que ce n’était pas “le genre” de Maria de se suicider. Elle lui remet une cassette contenant l’enregistrement d’une séance chez un médium que Maria est allée consulter afin d’entrer en contact avec sa mère décédée deux ans plus tôt, qui lui avait promis de lui envoyer un signe de l’au-delà.

Aussi dubitatif que réticent, Erlendur lui promet d’écouter l’enregistrement tout en lui répétant que ni l’enquête ni l’autopsie n’ont décelé le moindre élément suspect. L’audition de la cassette le convainc cependant de reprendre l’investigation à l’insu de tous. Il découvre que l’époux de Maria a eu un passé agité, qu’il a une liaison avec l’une de ses anciennes amours, qu’il est endetté et que Maria possédait une vraie fortune. Une intrigue parallèle nous raconte l’histoire d’un jeune couple disparu lors d’une promenade sur le lac. Et nous avons enfin des informations sur la nature des relations d’Erlendur avec son ex-épouse, Halldora.

Le thème sous-jacent de ce roman est la question de la validité des histoires de fantômes dont les Islandais, souvent, n’excluent pas l’existence. Il pose aussi la question du deuil, un thème transversal dans l’oeuvre d’Indriðason.

Written by Thomas

2009-12-14 at 22:21

Karl Jónsson : Saga de Sverrir

leave a comment »

Saga de Sverrir
Karl Jónsson
Belles Lettres, « Classiques du Nord »
ISBN 978-2-251-07114-5
11 janvier 2010
49,95 $ au Canada

La Saga de Sverrir appartient au genre de la saga royale, c’est-à-dire au grand groupe de biographies de souverains norvégiens ou danois dont les Islandais se firent une spécialité au Moyen Âge. La Saga de Sverrir est à bien des égards une des plus remarquables. Elle est longue et riche, et l’auteur est très proche des événements décrits, ce qui lui permet d’en faire un récit exceptionnellement détaillé. Il a eu accès à de nombreux témoins directs des faits, le plus important étant le protagoniste principal de la saga, le roi Sverrir luimême, mort en 1202, qui semble en avoir dicté au moins la première partie.

Ce personnage est des plus intéressants. Originaire des îles Féroés, il est le fils d’un artisan et devient prêtre. Cependant, sa mère lui aurait avoué, alors qu’il était déjà adulte, qu’il était en réalité le fils naturel d’un défunt roi de Norvège. À la faveur d’une crise dynastique dans le pays, Sverrir trouve des soutiens pour le réclamer sur le trône, mais il doit combattre l’armée du roi Magnús, qui lui-même n’est que petit-fils de roi par sa mère, mais qui jouit de la bénédiction de l’Église. Le récit, dont l’auteur supposé, Karl Jónsson, était abbé d’un monastère dans le nord de l’Islande, est vif et enlevé. Le portrait du roi Sverrir est saisissant et les discours de celui-ci, dont de très nombreux sont rapportés en détail dans le texte, sont une mine de renseignements sur les attitudes, les valeurs et la vision du monde de l’aristocratie nordique dans la seconde moitié du XIIe siècle. Bien que le roi ait la sympathie de l’auteur, celui-ci n’en demeure pas moins conscient de l’ambiguïté de la position de celui-ci, ce qui rend l’histoire de ce roi qui fut peut-être un imposteur d’autant plus passionnante.

Written by Thomas

2009-12-13 at 23:44

Árni Þórarinsson : Le dresseur d’insectes (poche)

with 2 comments

Nouveauté en format poche :

Le dresseur d’insectes
Árni Þórarinsson
Seuil, « Points. Policiers »
ISBN 978-2-7578-1547-2
16 novembre 2009
16,95 $ au Canada

Voir aussi : édition grand format

Chaque année, la grande fête des commerçants d’Akureyri, au Nord de l’Islande, apporte son lot de gueules de bois, de dépucelages, d’agressions et de viols. Mais pour Einar, correspondant du Journal du soir, l’événement à couvrir se situe ailleurs : dans une vieille maison que l’on dit hantée, le corps d’une jeune blonde flotte dans une baignoire. Aucune disparition n’a pourtant été signalée…

Written by Thomas

2009-12-03 at 22:30

Trésor de la nouvelle : la littérature scandinave

with one comment

Trésor de la nouvelle : la littérature scandinave
2 volumes sous coffret
Belles Lettres
ISBN 978-2-251-44375-1
11 janvier 2010
45,95 $ au Canada

Édition dirigée et préfacée par Régis Boyer. Choix, traductions et notices de Marc Auchet et Régis Boyer.

9782251443751

Les lettres scandinaves ont commencé à partir du XIIe siècle, en Islande, par les sagas qui étaient des récits en prose, plus ou moins brefs, rédigés en un style factuel inimitable et centrés sur les grandes valeurs humaines. Depuis, la tradition s’est perpétuée. Même si ces littératures comptent des dramaturges (Ibsen), des poètes (G. Ekelöf) et des philosophes (S. Kierkegaard) de premier ordre, reconnus depuis peu en France, elles sont toujours restées fidèles à la forme courte, ramassée, lapidaire qui correspond à un certain tempérament scandinave. C’est pourquoi il a paru pertinent de proposer ici un choix de ces nouvelles danoises, islandaises, norvégiennes et suédoises qui demeurent, à ce jour, le fleuron de ces lettres. Il n’est pas de grand écrivain qui ne s’y soit essayé, le plus souvent avec un rare bonheur comme Gunnar Gunnarsson qui narre avec une touchante délicatesse la résolution d’un petit garçon de douze ans bien décidé à prolonger l’exemple de son père décédé, ou Jon Oskar dont la douceur d’un regard de jeune fille suffit à assurer le triomphe indispensable sur les malheurs de notre condition. Ce sont des sensibilités délicates, qui répugnent à s’exprimer ouvertement, où l’essentiel est dans le non-dit et dont, en conséquence, les effusions retenues exigent toujours une double lecture.

Autant dire que tout ce que les lettres scandinaves comptent d’écrivains éminents, à de très rares exceptions près, est représenté dans ce livre.

Written by Thomas

2009-09-20 at 21:18

La Russie des Vikings : Saga d’Yngvarr le grand voyageur, suivie du Dit d’Eymundr Hringsson

leave a comment »

La Russie des Vikings
Saga d’Yngvarr le grand voyageur, suivie du Dit d’Eymundr Hringsson

Anacharsis
ISBN 978-2-914777-57-5
23 octobre 2009*

* Prix de vente canadien à déterminer

9782914777575

Si l’on connaît généralement les voies occidentales traditionnelles de l’expansion viking, de l’Angleterre aux côtes de Normandie et à la Méditerranée et de l’Atlantique nord aux rivages du Groenland, on ignore le plus souvent ce qu’il en fut de la Route de l’Est, ce prolongement de la route de la Soie en direction des mers froides. C’est pourtant le long des immenses fleuves entre la Baltique, la mer Noire et la Caspienne, que s’établirent ceux que l’on nomme les Varègues, ces Vikings de l’est partis en quête des honneurs et des richesses que promettait la terre d’Orient. Et c’est de leurs pérégrinations et de leur installation à demeure dans ce “Gardariki”, la “Pays des Enclos”, et de leur mélange avec les tribus slaves que naquit la Russie primitive. Les deux sagas présentées dans cet ouvrage, fondées sur un phénomène historique bien attesté, sont l’évocation littéraire, fantasmée, de ce monde des confins.

La Saga d’Yngvarr le grand voyageur, du XIIIe siècle, donne ainsi à découvrir les contrés étranges où s’enfonce Yngvarr, à la recherche d’un royaume à bâtir pour son propre usage. Yngvarr y laissera la vie, et c’est à son fils que reviendra d’entreprendre à nouveau le voyage afin d’assouvir l’inaltérable soif d’or des Hommes du Nord.

Le Dit d’Eymundr Hringsson, plus bref et plus tardif (XIVe siècle), relate les expéditions mercenaires de Varègues en Gardariki intervenant dans les affrontements entre princes russes, à l’exemple de ces “Varangues” qui composaient la garde rapprochée de l’empereur de Byzance. Le récit des exploits d’Eymundr, chassé de Norvège, exemplifie les entreprises et intrigues bien réelles de compagnies de fraternités guerrières pour se tailler la part du lion sur les marches orientales des mondes scandinaves.

Voir aussi : bibliographie des sagas islandaises

Written by Thomas

2009-09-14 at 18:18

Arnaldur Indriðason: Hypothermia

leave a comment »

Hypothermia
Arnaldur Indriðason
Random House Canada
ISBN 978-0-307-35781-6
27 October 2009
$32.00 in Canada

En français : Hypothermie

9780307357816

The latest installment in the Crime Writers’ Association Gold Dagger Award–winning Reykjavik Murder Mystery series.

One cold autumn night, a woman is found hanging from a beam in her summer cottage. At first sight it appears to be a straightforward case of suicide; the woman, María, had never recovered from the loss of her mother two years earlier and had a history of depression. But when Karen, the friend who found her body, approaches Erlendur and gives him the tape of a séance that María had attended, his curiosity is aroused.

Driven by a need to find answers, Erlendur embarks on an unofficial investigation to find out why the woman’s life ended in such an abrupt and tragic manner. At the same time, he is haunted by the unresolved cases of two young people who went missing thirty years before, and, inevitably, his discoveries raise ghosts from his own past.

Written by Thomas

2009-08-23 at 14:49