SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Archive for the ‘theatre’ Category

Henrik Ibsen: Peer Gynt

leave a comment »

Peer Gynt
Henrik Ibsen
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-955553-6
June 2009
$11.95 in Canada

Peer Gynt was Ibsen’s last work to use poetry as a medium of dramatic expression, and the poetry is brilliantly appropriate to the imaginative swings between Scandinavian oral folk traditions, the Morrocan coast, the Sahara Desert, and the absurdist images of the Cairo madhouse. This translation is taken from the acclaimed Oxford Ibsen.

Written by Thomas

2009-12-17 at 23:56

Henrik Ibsen : Rosmersholm

leave a comment »

Rosmersholm : drame en quatre actes
Henrik Ibsen
Actes Sud, « Papiers »
ISBN 978-2-7427-8740-1
19 janvier 2010
22,95 $ au Canada

Rosmer, veuf depuis un an, a cessé ses fonctions de pasteur et s’est retiré dans le domaine familial : Rosmersholm. Rebekka, l’amie fidèle de son épouse disparue, vit toujours sous son toit, sans statut précis. Eprise d’idées progressistes, elle cherche à redonner confiance à Rosmer afin qu’il sorte de ce cadre conservateur. En quête d’affirmation de soi, il aspire à une vie nouvelle, mais ce lieu mortifère et des révélations sur le suicide de sa femme vont vite peser sur cette illusion.

Written by Thomas

2009-12-14 at 00:06

Henrik Ibsen : Une maison de poupée

leave a comment »

Nouvelle édition :

Une maison de poupée
Henrik Ibsen
Actes Sud, « Papiers »
ISBN 978-2-7427-8739-5
19 janvier 2010
24,50 $ au Canada

« Je ne peux plus me contenter de ce que les gens disent ni de ce qu’il y a dans les livres. Je dois penser par moi-même et tâcher d’y voir clair », dit Nora, avant de prendre la porte. Celle qui semblait avoir tout misé sur le compromis tourne le dos à la mascarade de sa vie conjugale. Pour mieux renaître à elle-même, peut-être. Cette porte qui claque à la fin du drame fit scandale à l’époque et continue, aujourd’hui encore, de résonner à nos consciences.

Cette nouvelle traduction, au plus près de l’original, tente de ressaisir ce que fut l’apport rythmique d’Ibsen au théâtre : une écriture laconique, économe et précise, agencée comme un théorème.

Written by Thomas

2009-12-14 at 00:00

Henrik Ibsen: A Doll’s House (Methuen)

leave a comment »

New edition:

A Doll’s House
Henrik Ibsen
Methuen Drama
ISBN 978-1-4081-0602-0
1 May 2009
$16.50 in Canada

9781408106020

A revised Methuen Student Edition of the classic set text A Doll’s House (1879), this is a masterpiece of theatrical craft that for the first time portrayed the tragic hypocrisy of Victorian middle-class marriage on stage. The play ushered in a new social era and “exploded like a bomb into contemporary life.”

Written by Thomas

2009-05-17 at 15:51

Henrik Ibsen: An Enemy of the People – The Wild Duck – Rosmersholm

leave a comment »

New edition:

An Enemy of the People – The Wild Duck – Rosmersholm
Henrik Ibsen
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-953913-0
26 April 2009
$13.95 in Canada

9780199539130

Written in the aftermath of hostile criticism of Ghosts, Ibsen’s three plays all deal with the moral courage needed to tell the truth. They are peopled not by symbolic figures and abstract concepts, but by complex individuals pitted against, or part of, a society that Ibsen felt was morally abhorrent and claustrophobically provincial.

Written by Thomas

2009-05-17 at 15:41

Henrik Ibsen: Four Major Plays

leave a comment »

New edition:

Four Major Plays
Henrik Ibsen
Oxford University Press
ISBN 978-0-19-953619-1
8 June 2008
$9.95 in Canada

9780199536191

A Doll’s House provoked uproar when it made its Scandinavian debut in 1879. In it, and its immediate successor, Ghosts, Ibsen brought to light attitudes that a self-righteous, hypocritical society would have preferred to leave unexamined; his heroines’ perceptions about society and their position in it are conveyed with a clarity that is still shockingly dramatic.

In Hedda Gabler and The Master Builder Ibsen shifted his focus from the pressures exerted on women by society to the pressures individuals exert on other individuals in their urge to dominate and control one another. Hedda Gabler, ‘a-crawl with the foulest passions of humanity’, as one contemporary reviewer claimed, is also a flawed idealist in an anguished private dilemma; in creating her Ibsen brought dramatic prose towards the expression of a reality beneath the surface of words.

This collection of plays is taken from the Oxford Ibsen, James McFarlane’s acclaimed scholarly edition.

Written by Thomas

2009-02-15 at 15:19

Jonas Hassen Khemiri : Invasion !

leave a comment »

Invasion !
Jonas Hassen Khemiri
Théâtrales
ISBN 978-2-84260-287-1
22 août 2008
18,75 $ au Canada

9782842602871

B.- C’est devenu le mot parfait… Parfois il y avait des malentendus…

D.- Tu veux dire quoi Abulkasem ! ? (énervé) Ah, d’accord, tu veux dire Abulkasem ? Non, ça va, pas de blème…

B.- La plupart du temps, on comprenait le sens par le contexte C’était comme ça à l’époque… Les mots changeaient de sens, évoluaient tout le temps.

« Abulkasem » : en projetant ce simple mot empreint de mystère et d’humour sur le plateau et dans la bouche de ses acteurs Jonas Hassen Khemiri jette le trouble. Mot-valise matière sonore langue très actuelle, l’auteur propose une variation ludique sur une habitude très contemporaine : le zapping idéologique, qui enchaîne les clichés et les images d’actualité pour créer un maelstrom de raccourcis, faisant du premier quidam venu un terroriste en puissance.

Written by Thomas

2008-12-30 at 22:01

Christian Lollike : Chef-d’œuvre

leave a comment »

Chef-d’œuvre
Christian Lollike
Théâtrales
ISBN 978-2-84260-278-9
22 août 2008
18,75 $ au Canada

9782842602789

A. – Les avions qui ont percuté le World Trade Center le 11 septembre 2001 ont produit l’oeuvre d’art la plus grandiose de tous les temps. Karlheinz Stockhausen l’a dit lui-même.

B. – Que dit Karlheinz Stockhausen ?

A. – L’oeuvre d’art la plus grandiose de tous les temps. Spectaculaire, infâme et irrésistiblement belle.

La phrase polémique du compositeur allemand Karlheinz Stockhausen initie la pièce de Christian Lollike, dans laquelle les valeurs occidentales sont décryptées à la lumière de nos rapports au reste du monde. Mêlant interventions journalistiques et forum d’agitation politique, l’auteur reconsidère, aux antipodes du politiquement correct, le soi-disant humanisme moderne. Il invite à un examen sans concession de nos cultures qui tendent à s’imposer comme universelles.

Written by Thomas

2008-12-30 at 21:56

Alfred Nobel : Némésis

leave a comment »

Némésis
Alfred Nobel
Belles Lettres
ISBN 978-2-251-44342-3
20 mai 2008
35,95 $ au Canada

9782251443423

Alfred Nobel (1833-1896), inventeur de la dynamite et du plastic, fondateur du plus prestigieux Prix international qui soit, homme respectable s’il en fut jamais en son pays, parfaite incarnation de la grande bourgeoisie bien pensante, Nobel a tout pour incarner un idéal situé et daté. Or, ce que l’on ne sait pas, c’est qu’au soir de sa vie, Alfred Nobel éprouva le besoin de rédiger une tragédie sombre dans le goût romantique «noir», Némésis, où toutes ces valeurs sont mises en miettes.

Dans la Rome corrompue du XVe siècle se croisent dépravés, intrigants et criminels, que la Papauté laisse subsister dans son ombre. Et, Nobel de mettre en scène avec une désinvolture totale l’inceste, le viol, l’empoisonnement, les tares héréditaires, et surtout un anticléricalisme tapageur qui se traduit aussi bien par une détestation des prêtres que par un parti-pris de dérision envers les «vérités» chrétiennes. La pièce était tellement scandaleuse que l’entourage de l’auteur fit l’impossible pour la détruire. La voici pour la première fois livrée au lecteur, dans une remarquable traduction de Régis Boyer.

Written by Thomas

2008-12-29 at 17:22

Lars Norén : Détails

leave a comment »

Détails
Lars Norén
Arche éditeur, « Scène ouverte »
ISBN 978-2-85181-662-7
10 janvier 2008
29,50 $ au Canada

9782851816627

Ils avaient l’air heureux comme nous nous avions l’air heureux. Peut-être un petit peu trop intensivement heureux. Ils parlaient tout le temps pour empêcher l’autre de dire quelque chose d’essentiel. On pressent ces choses-là et on fait comme si tout allait bien. On sourit alors qu’on a envie de poignarder quelqu’un. Mais nous avons vécu de formidables moments ensemble et nous avons eu des discussions violentes dans leur cuisine et d’ans leur jardin ou dans notre appartement. Nous sommes les parrains de leurs deux enfants, qu’ils sont allés chercher au Honduras. Nous aurions pu échanger nos partenaires sans que cela fasse une grande différence. Je ne sais même pas si nous l’aurions remarqué. Nous aurions pu peut-être vieillir ensemble et finir nos jours dans la même maison de retraite, quatre visages, tous les mêmes. Je peux nous voir assis là-bas dans les ombres. Comme des ombres. Les infirmières en blanc, et nous, des ombres, des ombres légères. C’est ce que nous aurions pu faire. Mais nous ne l’avons pas fait.

Written by Thomas

2008-12-28 at 12:19