SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Juris Kronbergs : Loup borgne

leave a comment »

Loup borgne
Juris Kronbergs
Buchet Chastel, « Poésie »
ISBN 978-2-283-02304-4
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Katarzyna Skansberg

Juris Kronbergs est né en 1946 à Stockholm de parents ayant fui la Lettonie en 1945. De double culture, voire de double identité, il se vit entre deux univers dont il se fait passeur par ses activités de traducteur, d’enseignant, de diplomate. En 1996 il perd l’usage d’un oeil et fait paraître en édition bilingue (letton-suédois) son cycle poétique Loup Borgne, l’un de ses onze recueils de poèmes. Le cycle, bien que nourri des mythes nordiques, s’inscrit dans la modernité contemporaine. Il raconte un nommé Loup qui a perdu un oeil lors d’une course avec la Mort, second personnage du cycle. Cette perte le plonge dans le chaos, l’exile de son univers, de son identité. Pourtant, il prend goût à la vie de cet Autre qu’il devient, dont il est le créateur. Ce récit, métaphore des peurs, des nostalgies, des espoirs de celui que terrifie l’idée de la cécité, a été couronné par l’Union des écrivains lettons et traduit dans plusieurs langues.

Written by Thomas

2010-02-07 at 15:07

Per Olov Enquist : Une autre vie

with one comment

Une autre vie
Per Olov Enquist
Actes Sud
ISBN 978-2-7427-8792-0
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus

Parlant de lui à la troisième personne Per Olov Enquist entreprend dans Une autre vie son autobiographie.

Il est fascinant, ce parcours qui mena un garçon du Nord de la Suède, tôt orphelin de père, élevé par une mère institutrice très rigoriste jusqu’aux grandes villes fondamentales de l’histoire de la seconde moitié du XXe siècle : Berlin, New York, Los Angeles, Paris.

L’enfant qui imaginait que les fils téléphoniques chantent par les nuits glaciales d’hiver vit-il encore dans le journaliste sportif qui couvre les tragiques Jeux olympiques de Munich ? Le jeune étudiant plein de fougue qui côtoya Lars Gustafsson et Göran Tunström, eux aussi dans leurs vingt ans, subsiste-t-il dans l’homme brisé qui ne sait plus écrire une seule ligne ? La jeune fille que l’enfant chérissait en secret perdure-t-elle comme un leitmotiv tandis que la vie défait un mariage avant de former un nouveau couple, lui aussi fragile ?

Avec humour, chaleur et intelligence, Per Olov Enquist reprend chronologiquement sa vie dont certains moments sont étonnants – il fut sauteur en hauteur – ou tragiques – la chute dans l’alcoolisme -, mais il replace aussi son oeuvre littéraire dans le contexte. Ainsi le voyage-enquête dans les pays baltes, à l’origine de l’écriture de L’Extradition des Baltes ; le séjour en Californie dans les « grandes années » de la lutte pour les droits civiques, retranscrit dans les Récits du temps des révoltes ajournées, ou les espoirs déçus de célébrité théâtrale à Broadway.

C’est à une réflexion que Per Olov Enquist nous amène, sur notre propre vie, notre époque, les liens entre elles, la question de notre honnêteté intellectuelle, celle de savoir si nous avons été objets ballottés par l’histoire ou vrais maîtres de nos existences.

Written by Thomas

2010-02-07 at 14:37

Carsten Jensen : Nous, les noyés

leave a comment »

Nous, les noyés
Carsten Jensen
Libella-Maren Sell, « Littérature étrangère »
ISBN 978-2-35580-017-7
Parution canadienne mai 2010

Traduit du danois par Alain Gnaedig

{présentation de l’éditeur suivra}

Written by Thomas

2010-02-07 at 14:24

Leif Davidsen : À la recherche d’Hemingway

leave a comment »

À la recherche d’Hemingway
Leif Davidsen
Gaïa Éditions, « Polar »
ISBN 978-2-84720-157-4
Parution canadienne mars 2010

Traduit du danois par Monique Christiansen

Vous parlez espagnol, vous êtes touriste, vous êtes un pèlerin d’Hemingway, ce qui est la meilleure couverture du monde, à Cuba. En outre, vous vous ennuyez et vous avez envie de voir si la vie peut toujours faire bouillir le sang dans vos veines.

À son arrivée à La Havane, John Petersen est happé par les saveurs de la vie cubaine : le rhum, les femmes, les épices et la salsa… Mais il a une promesse à tenir, celle faite à un vieux cubain en exil avec qui il s’est récemment lié d’amitié. Il doit remettre une lettre à sa fille, qui a rompu les liens avec sa famille pour épouser un haut-fonctionnaire du régime castriste.

John commence ses recherches mais sent son estomac se nouer à plusieurs reprises en parcourant les rues de la capitale, il est suivi. Et la distance qui le sépare de sa petite vie bien rangée au Danemark prend soudain toute sa mesure.

Written by Thomas

2010-02-07 at 14:08

Per Olov Enquist : Œuvres romanesques, tome 1

leave a comment »

Œuvres romanesques, tome 1
Per Olov Enquist
Actes Sud, « Thesaurus »
ISBN 978-2-7427-7792-1
1 228 pages
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Marc de Gouvenain

Per Olov Enquist est né en Suède en 1934. Il écrit tout aussi bien des romans, que des poèmes ou des biographies. Il a pour originalité de développer un style de roman à base documentaire. La fiction part toujours d’une réalité avérée pour ensuite aboutir à des récits très structurés mêlant la biographie et le roman. Ce volume regroupe les romans suivants :

  1. Hess
  2. Le cinquième hiver du magnétiseur
  3. Le départ des musiciens
  4. Le second
  5. L’ange déchu
  6. La bibliothèque du capitaine Nemo

Written by Thomas

2010-02-07 at 13:58

Johan Theorin : L’écho des morts

leave a comment »

L’écho des morts*
Johan Theorin
Albin Michel, « Thrillers »
ISBN 978-2-226-19579-1
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Titre original : Nattfåk
In English: The Darkest Room

* Il y a un peu de confusion autour du titre L’écho des morts pour ce deuxième roman de Theorin, car le premier, c’est à dire Skumtimmen (L’heure trouble en français), portait déjà le titre Echoes From the Dead en anglais, ce qui veut dire exactement « L’écho des morts ». Vous me suivez ? Albin Michel a pris le titre de la traduction anglaise du premier Theorin, et l’a appiqué à la traduction française du deuxième. Pourquoi… ?

Prix du meilleur polar suédois (2008) et du meilleur polar Scandinave (2009)

N° 1 des ventes dans son pays, le Suédois Johan Theorin s’impose désormais comme un des maîtres du polar scandinave. Après L’Heure trouble, salué par la critique internationale, L’Écho des morts explore à nouveau l’atmosphère étrange de l’île d’Öland, où les Westin, une famille de Stockholm, ont décidé de s’installer définitivement. Quelques jours après leur arrivée au coeur de l’hiver, Katrine Westin est retrouvée noyée et son mari sombre dans la dépression. Alors que l’inquiétantes légendes autour de leur vieille demeure refont surface, la jeune policière chargée de l’enquête est vite convaincue qu’il ne s’agit pas d’un accident…

Porté par l’écriture très personnelle de Theorin, un suspense où passé et présent s’entrecroisent dans un climat troublant, aux limites du fantastique.

Written by Thomas

2010-02-07 at 13:38

Kjell Eriksson : Le cercueil de pierre (poche)

leave a comment »

Prochainement en format poche :

Le cercueil de pierre
Kjell Eriksson
Actes Sud/Leméac, « Babel. Noir »
ISBN 978-2-7427-8795-1
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Philippe Bouquet

Voir également : édition grand format

Sur la route d’Uppsala, une jeune femme, Josefin Cederén, et sa fille sont fauchées par une voiture. Un banal accident de la route ? C’est ce que pensent la commissaire Ann Lindell et son équipe. Mais quelques jours plus tard, le corps du mari, Sven-Erik, apparemment suicidé, est retrouvé. A ses côtés, une feuille de papier avec un seul mot : Pardon. Pourquoi un homme comblé tuerait aussi sauvagement sa famille ? L’enquête se dirige vers la MedForsk, laboratoire pharmaceutique dont Sven-Erik et son associé, Jack Mortensen, étaient les principaux actionnaires et dirigeants. Depuis plusieurs semaines, les relations entre les deux hommes étaient orageuses. Pour quelles raisons ? A cause d’un terrain acheté en République dominicaine ou d’expériences menées sur des singes ? L’enquête patauge jusqu’au jour où une femme préférant garder l’anonymat contacte la commissaire… Qui est la mystérieuse interlocutrice ? Ann Lindell et son équipe doivent absolument la retrouver avant qu’il ne soit trop tard…

Troisième volet des enquêtes de la commissaire Ann Lindell, Le Cercueil de pierre est un polar efficace et rondement mené comme savent en écrire les Scandinaves. L’auteur décrypte la société suédoise et dénonce, sur fond d’évasion fiscale et d’expérimentations pharmaceutiques, les dérives d’un capitalisme qui a perdu tous repères.

Written by Thomas

2010-02-07 at 13:10