SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Posts Tagged ‘esther sermage

Eva-Marie Liffner : Chambre noire

leave a comment »

Prochainement en format poche :

Chambre noire
Eva-Marie Liffner
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2052-3
Parution candienne mars 2010

Traduit du suédois par Marie Ollivier-Caudray et Esther Sermage

In English: Camera

La photographe Johanna Hall découvre, dans l’appartement de son oncle Jacob dont elle vient d’hériter, une série de photographies et un journal codé qu’elle finit par déchiffrer. Le journal la ramène à Londres en 1905, époque à laquelle Jacob était l’apprenti du photographe Herbert Burrows. Annie Besant et Helena Blavatsky régnaient alors sur la société théosophique de Londres, où se pressaient des célébrités telles que Yeats ou Shaw. Mais aussi l’étrange révérend Leadbeater. Ce dernier, voyant en la photographe “un moyen de réunir le coprs et l’âme”, entraîne Burrows dans d’inquiétantes “expériences” qui déboucheront sur un scandale. Sur les traces de son oncle, Johanna revisite des lieux marqués par le drame et voit, au fil de son enquête, se dessiner une terrible vérité.

Eva-Marie Liffner recrée le Londres d’Edouard VII, une ville dont les bas-fonds n’ont rien à envier à ceux de Dickens. Erudit, énigmatique, envoûtant par son atmosphère imprégnée d’ésotérisme, réflexion émouvante sur les lieux et les supports de la mémoire, ce premier roman est d’une exceptionnelle richesse.

Chambre noire a remporté à le trophée du meilleur premier roman policier suédois (2001).

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:01

Leif Gustav Willy Persson : Comme dans un rêve

with 4 comments

Comme dans un rêve : un roman sur un crime
Leif Gustav Willy Persson
Rivages, « Thriller »
ISBN 978-2-7436-1996-1
15 septembre 2009
34,95 $ au Canada

9782743619961

Troisième volet de la trilogie « La chute de l’état providence »

Lars Martin Johansson, ancien « enquêteur légendaire » désormais haut responsable de la police suédoise, décide de rouvrir discrètement l’enquête sur l’affaire la plus célèbre du pays, jamais élucidée : le meurtre du Premier ministre social-démocrate Olof Palme, en 1986. Ses collaborateurs Anna Holt, Jan Lewin et Lisa Mattei s’attaquent donc aux montagnes de documents accumulés depuis vingt ans, sans trop oser croire qu’ils pourront en tirer quelque chose de nouveau. N’ont-ils pas déjà été maintes fois épluchés ? Par où commencer ? Car paradoxalement, c’est cette quantité faramineuse de données qui, ajoutée aux égarements de la police à l’époque, a très vite torpillé l’enquête. Comment s’étonner dès lors du développement de toutes sortes de rumeurs plus ou moins vraisemblables ? Ce qui de prime abord pouvait ressembler à un simple meurtre crapuleux se complique singulièrement du fait de la personnalité d’Olof Palme : son courage, sa politique étrangère, ses orientations résolument progressistes lui avaient valu de puissants ennemis, en Suède comme à l’étranger. Et comment expliquer toutes les incohérences, pour ne pas dire pire, qui ont dès le début marqué « l’affaire Palme » ?

Leif GW Persson, criminologiste et profiler renommé, a travaillé sur les grands crimes de l’Histoire scandinave récente. Très connu du public nordique, qui le considère comme un mélange de Balzac et d’Ellroy, il dissèque, à travers des affaires emblématiques, une société qui se fissure de toutes parts, en même temps qu’il explore les coulisses d’une police aux pratiques contestables. Héritier de Sjöwall et Wahlöö, Persson se distingue par un propos plus politique et un grand sens de l’humour et de l’ironie.