SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Posts Tagged ‘katarina mazetti

Katarina Mazetti : Entre Dieu et moi, c’est fini

leave a comment »

Entre Dieu et moi, c’est fini
Katarina Mazetti
Gaïa Éditions
ISBN 978-2-84720-105-5
22 janvier 2008
22,95 $ au Canada

In English: God and I Broke up

Curieusement, la traduction anglaise de ce même roman est présentée comme un roman ado, alors qu’ici il est question d’un roman grand public, même si le résumé et l’illustration de couverture peuvent nous donner des indices quant au lectorat ciblé.

9782847201055

Linnea a seize ans, plein de complexes, et pas mal de questions qui lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia. Sa meilleure amie, son amie pour la vie. Enfin, pour cent vingt jours, « sans compter les week-ends », Linnea a fait le calcul une fois. Maintenant que Pia est morte.

Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, de Markus, le beau gosse dont toutes les filles rêvent, de son père qu’elle voit deux fois par an, de sa mère qui a une liaison tumultueuse. Et de Dieu. Qu’est-ce que ça signifie « croire en Dieu » ? Car ce n’est pas exactement la même chose que le père Noël. Une chose est sûre, ce n’est pas la peine de compter sur Dieu pour résoudre les équations du second degré.

Seulement voilà, Pia s’est jetée sous un train. Alors Linnea se souvient, puisque comme dit son excentrique grand-mère, « pour pouvoir oublier quelque chose, il faut d’abord bien s’en souvenir ».

Advertisements

Written by Thomas

2008-12-28 at 14:42

Katarina Mazetti : Les larmes de Tarzan

leave a comment »

Les larmes de Tarzan
Katarina Mazetti
Gaïa Éditions
ISBN 978-2-84720-104-8
22 janvier 2008
36,95 $ au Canada

Voir aussi : édition de poche

9782847201048

Elle c’est Tarzan, lui Janne. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer, mais voilà qu’elle lui est tombée dessus, dans tous les sens du terme, un jour où justement elle jouait à Tarzan, suspendue au bout d’une corde. Un sacré numéro, cette Mariana, et pas du tout son genre à lui, l’homme d’affaires plein aux as, habitué à collectionner les canons qu’on voit dans les magazines. Il voudrait bien comprendre pourquoi il est obsédé par cette nana fagotée comme un sac à patates, les cheveux en pétard, qui ne s’épile même pas le maillot et qui, malgré une attirance réciproque et une formidable entente sexuelle, n’est même pas amoureuse de lui. Pour couronner le tout, elle est flanquée de deux mômes impossibles, une vraie calamité pour les sièges cuir de sa Lamborghini dernier cri.

Après le succès du Mec de la tombe d’à côté, Katarina Mazetti revient avec une histoire de couple encore plus déjantée.

Written by Thomas

2008-12-28 at 14:10