SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Posts Tagged ‘philippe bouquet

Maj Sjöwall & Per Wahlöö : Les terroristes

leave a comment »

Nouvelle édition :

Les terroristes
Maj Sjöwall & Per Wahlöö
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2057-8
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Philippe Bouquet et Joëlle Sanchez

In English: The Terrorists

Martin Beck est appelé à témoigner au procès d’une jeune femme soupçonnée de braquage, puis doit s’occuper du meurtre d’un magnat du porno. La justice suédoise, prétendument exemplaire, se révèle partiale et d’une effrayante médiocrité. Parallèlement, Beck est chargé de la protection d’un impopulaire sénateur américain en visite à Stockholm ; mais Gunvald Larsson, de retour d’un traumatisant voyage en Amérique latine, est convaincu qu’un groupe de terroristes est décidé à saisir cette occasion pour commettre un attentat spectaculaire…

Ce dernier volume du Roman d’un crime, à certains égards tragiquement visionnaire, est aussi le livre le plus politique de Sjöwall et Wahlöö. Outre la dénonciation “citoyenne” des institutions, les auteurs s’attaquent à la social-démocratie suédoise, hypocrite, manipulatrice et profiteuse.

À lire également : Entretien avec Benjamin Guérif, qui a supervisé cette nouvelle édition.

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:31

Maj Sjöwall & Per Wahlöö : L’assassin de l’agent de police

leave a comment »

Nouvelle édition :

L’assassin de l’agent de police
Maj Sjöwall & Per Wahlöö
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2056-1
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Philippe Bouquet

In English: The Cop Killer

Au fin fond de la campagne suédoise, un cadavre de femme est retrouvé dans un marécage. C’est la personnalité de son voisin qui intéresse particulièrement la police. Mais comme souvent, les apparences sont trompeuses et les préjugés, tenaces. C’est alors qu’une fusillade opose des flics à des adolescents. L’un des policiers décède et Malm organise la chasse à l’ado survivant. Les méthodes employées montrent que la militarisation des forces de police a bel et bien commencé.

Martin Beck et Lennart Kollberg sont sur les deux affaires. Plongés dans une ambiance provinciale peu familière, ils vont croiser une vieille connaissance que tout désigne comme un coupable idéal. Les appels au lynchage, la médiocrité de la presse, la crétinerie des flics de base menacent de faire dégénérer la situation. Ecoeuré, Lennart Kollberg décide de quitter la police.

À lire également : Entretien avec Benjamin Guérif, qui a supervisé cette nouvelle édition.

Written by Thomas

2010-02-07 at 16:23

Kjell Eriksson : Le cercueil de pierre (poche)

leave a comment »

Prochainement en format poche :

Le cercueil de pierre
Kjell Eriksson
Actes Sud/Leméac, « Babel. Noir »
ISBN 978-2-7427-8795-1
Parution canadienne mars 2010

Traduit du suédois par Philippe Bouquet

Voir également : édition grand format

Sur la route d’Uppsala, une jeune femme, Josefin Cederén, et sa fille sont fauchées par une voiture. Un banal accident de la route ? C’est ce que pensent la commissaire Ann Lindell et son équipe. Mais quelques jours plus tard, le corps du mari, Sven-Erik, apparemment suicidé, est retrouvé. A ses côtés, une feuille de papier avec un seul mot : Pardon. Pourquoi un homme comblé tuerait aussi sauvagement sa famille ? L’enquête se dirige vers la MedForsk, laboratoire pharmaceutique dont Sven-Erik et son associé, Jack Mortensen, étaient les principaux actionnaires et dirigeants. Depuis plusieurs semaines, les relations entre les deux hommes étaient orageuses. Pour quelles raisons ? A cause d’un terrain acheté en République dominicaine ou d’expériences menées sur des singes ? L’enquête patauge jusqu’au jour où une femme préférant garder l’anonymat contacte la commissaire… Qui est la mystérieuse interlocutrice ? Ann Lindell et son équipe doivent absolument la retrouver avant qu’il ne soit trop tard…

Troisième volet des enquêtes de la commissaire Ann Lindell, Le Cercueil de pierre est un polar efficace et rondement mené comme savent en écrire les Scandinaves. L’auteur décrypte la société suédoise et dénonce, sur fond d’évasion fiscale et d’expérimentations pharmaceutiques, les dérives d’un capitalisme qui a perdu tous repères.

Written by Thomas

2010-02-07 at 13:10

Aino Trosell : Ne les regarde pas dans les yeux

leave a comment »

Prochainement en format poche :

Ne les regarde pas dans les yeux
Aino Trosell
Pocket, « Policier »
ISBN 978-2-266-17756-6
Parution canadienne avril 2010
Traduit du suédois par Philippe Bouquet

C’est l’escouade ménagère la plus instruite de l’hôtellerie suédoise. Au Jardin d’hiver de Dalécarlie, palace de sports d’hiver, le personnel de surface est un joyeux mélange de diplômes et de nationalités. Tchétchènes, afghans, somaliens, russes… S’ils ne l’avouent pas volontiers, tous ont une histoire. Tous ont transités par un camp de réfugiés voisin. Tous, aujourd’hui, sont sous les ordres de Siv Dahlin.

Et la jeune femme n’est pas au bout de ses peines. Le Congrès sur la Défense nationale s’apprête à prendre ses quartiers dans ces murs : outre les polémiques, c’est autant de travail en plus. D’autant que, dans les rangs prestigieux des invités, les morts brutales s’enchaînent. Le dispositif de sécurité n’y pouvant rien, c’est à Siv, la femme de l’ombre, de s’improviser détective. Au risque de se mettre dans de beaux draps…

Written by Thomas

2010-01-11 at 15:35

Carl-Henning Wijkmark : La nuit qui s’annonce

leave a comment »

La nuit qui s’annonce
Carl-Henning Wijkmark
Cénomane, « Et littérature »
ISBN 978-2-916329-21-5
1er février 2010
27,95 $ au Canada

« Seul celui qui est sans illusion est vraiment libre. »

Dans cette unité de soins palliatifs où deux infirmières, Birgit, la maternelle, et Angela, l’érotique, veillent de leur mieux sur les agonisants, Hasse n’a que deux consolations : les rêves que lui inspirent les piqûres de morphine et le passage d’un jeune bibliothécaire – car il a décidé de lire tout ce qu’il peut sur la mort avant de mourir. Entre lectures et rêveries, il revoit sa vie, sa carrière d’acteur, ses amours, et, bien que son état se dégrade, il lui reste encore la volonté d’exister : « La mort, quel gâchis malgré tout », ironise-t-il. Pourtant, il y a déjà eu tant de morts, dans l’histoire humaine, qu’est-ce qu’un de plus ? Et l’éternité qui l’attend, n’existait-elle pas déjà avant sa naissance ?…

Dans ce roman sur la mort écrit à la première personne, où l’on croise Cioran, Thomas Mann, les livres des morts égyptien et tibétain, Carl-Henning Wijkmark aborde avec sensibilité, humour et pudeur, les grandes questions morales et existentielles, qu’il développe en subtiles notations : par exemple que la mort commence dès que l’on n’est plus aimé (alors « on est déjà mort, pour l’essentiel »), ou encore que plus on s’affaiblit moins on a envie de mourir et que l’instinct érotique meurt en dernier. Il analyse aussi la place de la mort dans nos sociétés, constatant que la technique est désormais un prétexte aux économies, ou s’étonnant qu’on se soucie si peu de dignité pendant la vie, et qu’on s’en préoccupe tant lorsque la nuit s’annonce…

Written by Thomas

2009-12-14 at 11:32

Carl-Henning Wijkmark : La mort moderne

leave a comment »

Nouvelle édition :

La mort moderne : scènes de la phase terminale de l’être humain
Carl-Henning Wijkmark
Cénomane, « Et littérature »
ISBN 978-2-916329-26-0
1er février 2010
26,95 $ au Canada

« Nous naissons tous au même âge, n’est-ce pas, pourquoi ne pourrions-nous pas tous mourir au même âge ? »

Comment réduire les « coûts d’entretien » des vieux, des malades incurables, des handicapés mentaux et autres membres improductifs de notre société ?

Voici le thème d’un bien curieux colloque au cours duquel médecins, politiciens, économistes et théologiens cherchent à « planifier de façon responsable l’avenir de millions de gens » – autrement dit planifier notre mort.

Dans ce récit terrible et provoquant, l’auteur nous met en garde contre des arguments – dont l’écho perceptible dans certains discours contemporains donne le frisson – qui tendraient à instaurer insidieusement, dans le fonctionnement de l’État moderne, une forme de barbarie.

Les planificateurs démocrates de la mort moderne menacent de se mettre bientôt au travail, à moins qu’ils n’y soient déjà…

La Mort moderne a fait scandale lors de sa parution, en 1978, en plein apogée du modèle suédois. Trente ans plus tard, ce roman-essai apparaît, davantage encore, d’une effrayante actualité.

La première édition française de ce livre est parue en 1997, au Passeur. La présente édition est augmentée de la postface de l’auteur datant de 1985, inédite en français.

Written by Thomas

2009-12-14 at 11:26

Maj Sjöwall & Per Wahlöö : La chambre close

leave a comment »

Nouvelle édition :

La chambre close
Maj Sjöwall & Per Wahlöö
Rivages, « Noir »
ISBN 978-2-7436-2028-8
1er décembre 2009
17,95 $ au Canada

In English: The Locked Room

Une femme commet un braquage au cours duquel un homme est tué accidentellement. Dans le même temps, deux dangereux pilleurs de banques écument stockholm, et mettent la police sur les dents. Martin Beck quant à lui, reprenant le travail après une longue convalescence, se heurte à une affaire bizarre : un vieil invalide nécessiteux est retrouvé mort dans une pièce sordide soigneusement fermée de l’intérieur. Il a une balle dans le ventre. La police veut conclure à un suicide, mais dans ce cas où est passé le pistolet ? Un pistolet qui, justement, semble avoir servi au braquage… À partir d’un classique mystère de chambre close se dessine progressivement une affaire complexe, à la résolution parfaitement amorale.

Voir aussi : Entretien avec Benjamin Guérif, qui a supervisé cette nouvelle édition.

Written by Thomas

2009-12-03 at 22:51