SkandiLit

Scandinavian Literature in Translation || Littérature scandinave en traduction

Posts Tagged ‘régis boyer

Per Odensten : Une lampe à ténèbres

leave a comment »

Une lampe à ténèbres
Per Odensten
Rivages
ISBN 978-2-7436-2046-2
Parution canadienne mars 2010
Traduit du suédois par Régis Boyer

Un homme parle d’un camp situé quelque part en Europe, l’époque est un avenir figé. L’homme a grandi dans le camp comme petit-fils de celui qui l’a fondé. Au début, c’était une sorte de colonie pour jeunes puis l’horizon s’est assombri et l’idéalisme a de plus en plus pris des traits fascistes. Puis le camp est tombé dans l’oubli, seul le gamin et sa famille sont restés. Les baraquements se sont effondrés. Mais soudain une nouvelle époque commence pour ce camp. Un grand groupe de fugitifs s’y réfugie, une maladie mystérieuse se répand, la menace grandit, tout comme la violence.

Written by Thomas

2010-01-11 at 17:22

Hans Christian Andersen : Voyages

with one comment

Voyages
Hans Christian Andersen
Riveneuve
ISBN 978-2-36013-003-0
Parution février 2010 (voir DPLU pour disponibilité canadienne)
Présentation : Michel Forget
Préface de Régis Boyer

Tout le monde connaît Hans Christian Andersen (1805-1875) et garde en mémoire quelques-uns de ses contes les plus célèbres, mais peu de gens se souviennent que le conteur danois a aussi été un grand écrivain qui s’est illustré dans tous les genres (roman, poésie, théâtre), ni qu’il a été l’un des plus grands voyageurs de son temps.

Andersen a effectué une trentaine de voyages qui lui ont permis de visiter vingt-cinq pays, de la Norvège au Portugal, de L’Europe centrale au Maroc et à Malte, et qui ont nourri son œuvre d’écrivain. Quelques-uns ont fourni la matière d’un récit entier et quatre d’entre eux – traduits en français pour la première fois – sont réunis dans le présent volume. Leur rédaction s’étend de 1831 (Ombres chinoises) à 1866 (Une visite au Portugal) et jalonne donc toute sa vie d’écrivain. Entre les deux, Skagen (1859) raconte sa découverte d’une région alors mal connue de son propre pays, tandis que la Visite chez Charles Dickens (1860) rend compte de l’amitié qui unissait ces deux grands écrivains.

Ces récits constituent d’abord des témoignages irremplaçables sur la vie quotidienne dans l’Europe du XIXème siècle car Andersen s’intéresse à tout, à la vie des cours princières comme à celle des petites gens, aux paysages comme au théâtre ou à la littérature des pays qu’il traverse. Ils permettent aussi de mieux comprendre sa personnalité ainsi que les sources de son imaginaire. On y retrouve l’humour, la vivacité du trait, les qualités d’observation qui ont fait le succès de ses contes en même temps que les grandes interrogations qui n’ont cessé de l’habiter sur le sens de la vie, de l’amour, du progrès ou de la destination de l’homme.

Written by Thomas

2010-01-11 at 16:05

Torborg Nedreaas : Musique d’un puits bleu

leave a comment »

Musique d’un puits bleu
Torborg Nedreaas
Cambourakis, « Litteratur »
ISBN 978-2-916589-42-8
19 octobre 2009
36,95 $ au Canada

9782916589428

Publié en 1960, Musique d’un puits bleu évoque avec une sensibilité extrême le destin de la petite Herdis, une enfant de dix ou onze ans, dont la vie va être bouleversée par le divorce de ses parents. Bien d’autres éléments bousculent par ailleurs l’univers de cette petite fille qui grandit à Bergen : la première guerre mondiale éclate, appauvrit le peuple, et attise les rancoeurs sociales, si bien que les origines allemandes de la famille deviennent soudain problématiques.

Face à la complexité du monde des adultes, cruel et plein de faux semblants, Herdis trouve en elle des ressources protectrices : farouche et déterminée, elle tient tête à son père et sa mère, s’abandonnant secrètement à la douceur de ses rêves. Musique et poésie sont les clés d’un rapport magique à l’existence qui lui permet de résister à la violence extérieure.

Le traducteur, Régis Boyer, compare Nedreaas à la Colette du Blé en herbe  : précise, sensuelle, d’une grande puissance d’évocation, son écriture est délicieusement envoûtante. Le personnage de Herdis apparaît dans trois autres des livres de Nedreaas, dont deux recueils de nouvelles. Les chapitres de Musique d’un puits bleu ont d’ailleurs tous leur force propre, et pourraient souvent fonctionner comme des nouvelles indépendantes. L’ensemble constitue un roman à la temporalité singulière, qui épouse le rythme intérieur de la petite Herdis, héroïne attachante et inoubliable.

Après Musique d’un puits bleu, les éditions Cambourakis poursuivront la publication des romans et nouvelles de Nedreaas.

Written by Thomas

2009-09-20 at 22:31

Trésor de la nouvelle : la littérature scandinave

with one comment

Trésor de la nouvelle : la littérature scandinave
2 volumes sous coffret
Belles Lettres
ISBN 978-2-251-44375-1
11 janvier 2010
45,95 $ au Canada

Édition dirigée et préfacée par Régis Boyer. Choix, traductions et notices de Marc Auchet et Régis Boyer.

9782251443751

Les lettres scandinaves ont commencé à partir du XIIe siècle, en Islande, par les sagas qui étaient des récits en prose, plus ou moins brefs, rédigés en un style factuel inimitable et centrés sur les grandes valeurs humaines. Depuis, la tradition s’est perpétuée. Même si ces littératures comptent des dramaturges (Ibsen), des poètes (G. Ekelöf) et des philosophes (S. Kierkegaard) de premier ordre, reconnus depuis peu en France, elles sont toujours restées fidèles à la forme courte, ramassée, lapidaire qui correspond à un certain tempérament scandinave. C’est pourquoi il a paru pertinent de proposer ici un choix de ces nouvelles danoises, islandaises, norvégiennes et suédoises qui demeurent, à ce jour, le fleuron de ces lettres. Il n’est pas de grand écrivain qui ne s’y soit essayé, le plus souvent avec un rare bonheur comme Gunnar Gunnarsson qui narre avec une touchante délicatesse la résolution d’un petit garçon de douze ans bien décidé à prolonger l’exemple de son père décédé, ou Jon Oskar dont la douceur d’un regard de jeune fille suffit à assurer le triomphe indispensable sur les malheurs de notre condition. Ce sont des sensibilités délicates, qui répugnent à s’exprimer ouvertement, où l’essentiel est dans le non-dit et dont, en conséquence, les effusions retenues exigent toujours une double lecture.

Autant dire que tout ce que les lettres scandinaves comptent d’écrivains éminents, à de très rares exceptions près, est représenté dans ce livre.

Written by Thomas

2009-09-20 at 21:18

La Russie des Vikings : Saga d’Yngvarr le grand voyageur, suivie du Dit d’Eymundr Hringsson

leave a comment »

La Russie des Vikings
Saga d’Yngvarr le grand voyageur, suivie du Dit d’Eymundr Hringsson

Anacharsis
ISBN 978-2-914777-57-5
23 octobre 2009*

* Prix de vente canadien à déterminer

9782914777575

Si l’on connaît généralement les voies occidentales traditionnelles de l’expansion viking, de l’Angleterre aux côtes de Normandie et à la Méditerranée et de l’Atlantique nord aux rivages du Groenland, on ignore le plus souvent ce qu’il en fut de la Route de l’Est, ce prolongement de la route de la Soie en direction des mers froides. C’est pourtant le long des immenses fleuves entre la Baltique, la mer Noire et la Caspienne, que s’établirent ceux que l’on nomme les Varègues, ces Vikings de l’est partis en quête des honneurs et des richesses que promettait la terre d’Orient. Et c’est de leurs pérégrinations et de leur installation à demeure dans ce “Gardariki”, la “Pays des Enclos”, et de leur mélange avec les tribus slaves que naquit la Russie primitive. Les deux sagas présentées dans cet ouvrage, fondées sur un phénomène historique bien attesté, sont l’évocation littéraire, fantasmée, de ce monde des confins.

La Saga d’Yngvarr le grand voyageur, du XIIIe siècle, donne ainsi à découvrir les contrés étranges où s’enfonce Yngvarr, à la recherche d’un royaume à bâtir pour son propre usage. Yngvarr y laissera la vie, et c’est à son fils que reviendra d’entreprendre à nouveau le voyage afin d’assouvir l’inaltérable soif d’or des Hommes du Nord.

Le Dit d’Eymundr Hringsson, plus bref et plus tardif (XIVe siècle), relate les expéditions mercenaires de Varègues en Gardariki intervenant dans les affrontements entre princes russes, à l’exemple de ces “Varangues” qui composaient la garde rapprochée de l’empereur de Byzance. Le récit des exploits d’Eymundr, chassé de Norvège, exemplifie les entreprises et intrigues bien réelles de compagnies de fraternités guerrières pour se tailler la part du lion sur les marches orientales des mondes scandinaves.

Voir aussi : bibliographie des sagas islandaises

Written by Thomas

2009-09-14 at 18:18

Halldór Laxness : Les annales de Brekkukot

leave a comment »

Les annales de Brekkukot
Halldór Laxness
Fayard, « Littérature étrangère »
ISBN 978-2-213-63260-5
19 février 2009
36,95 $ au Canada

In English: The Fish Can Sing

9782213632605

Au début du xxe siècle, le jeune Alfgrímur vit à Brekkukot, une ferme de tourbe située à la périphérie de Reykjavík, alors simple bourgade, chez le vieux couple qui l’a recueilli et qu’il considère comme ses grands-parents. Il y côtoie une bande délurée d’excentriques et de philosophes qui trouvent refuge dans le simple respect d’autrui, conformément à l’éthique des habitants de Brekkukot. L’enfance idyllique d’Alfgrímur et ses projets d’avenir, à savoir devenir pêcheur de lompe comme son grand-père, basculent lorsqu’il rencontre le chanteur lyrique islandais mondialement célèbre, le mystérieux Gardar Hólm, qui l’incite à atteindre « la note pure ». Mais comment peut-il y parvenir sans renoncer au monde qu’il aime ?

Dans ce roman curieux et merveilleux, où se mêlent histoires de voyageurs, mythes et légendes islandaises, le Prix Nobel de littérature dépeint avec humour et finesse l’univers restreint d’un jeune garçon confronté malgré lui au monde moderne.

Written by Thomas

2009-01-17 at 10:38

Sigrid Undset : Olav Audunssøn

leave a comment »

Olav Audunssøn
Sigrid Undset
Stock, « La cosmopolite »
ISBN 978-2-234-06062-3
13 novembre 2008
44,95 $ au Canada

Traduit du norvégien par Édouard Guerre et révisé par Hélène Hervieu
Préface de Régis Boyer

9782234060623

Dès son plus jeune âge, Olav Audunssøn, un garçon timide, est promis à Ingunn, fille de Steinfinn, un homme puissant qui possède un vaste domaine. Les années passent, Ingunn et Olav savent qu’ils sont destinés l’un à l’autre. Ils s’aiment innocemment dans des jeux d’enfants emplis de tendresse et de douceur. Mais vient le temps de l’adolescence et des jeux d’adultes : poussés par un irrépressible désir, ils vont commettre le pire, sans savoir que cet acte va à tout jamais sceller leur destin… Olav va désormais devoir reconquérir leur honneur et pour cela traverser les pires épreuves.

Véritable parcours initiatique qui dessine le passage de l’enfance à l’âge adulte, Olav Audunssøn nous fait voyager dans les tréfonds de la conscience d’une époque en proie aux pires contradictions, hésitant sans cesse entre honneur et morale, prise au piège des codes qu’elle a elle-même érigés.

Written by Thomas

2009-01-02 at 12:47